Les cabanes du moulin

Au 19e siècle

Le moulin de Busserolles étant passé dans le domaine public, il peut se mettre à l’heure du capitalisme et de la libre entreprise.

Au début du 19e siècle, ère de l’industrialisation dont l’eau est le principal moteur, il est ainsi transformé en usine, le « meunier » devient « minotier », un bâtiment de 2500m2 sur 6 niveaux, est construit en pierre meulière en 1836, (l’arche de pierre encore aujourd’hui enterrée inscrit cette date qui commémore cette transformation).De nombreuses publications et cartes postales font figurer cette imposante construction qui est alors attenante à la maison d’habitation qui elle a toujours été préservée, puisqu’elle était la résidence des meuniers exploitants puis des directeurs de l’usine.

Il est tout d’abord exploité par Jules-Pierre-Victor Duval (1789-1869) qui exploitera en même temps le moulin de St Ouen nouvellement construit lui en 1806.Cette famille de meunier exploite le moulin de Busserolles jusqu’en 1913 pour la farine. Et l’activité nourricière du moulin cessera à la première guerre mondiale.

(C’est son fils Alphonse Duval qui est sur la photo et sa femme Cécile Dargent. )
L’énergie hydraulique, fournie par une roue en poirier de 5,74m de diamètre, est alors à présent utilisée uniquement pour fournir de l’électricité à l’usine, les meules ont donc cessé de tourner, après presque 400 ans de bons et loyaux services…

Jusqu’à la fin du 19e, les moulins resteront le centre nerveux des activités industrielles et alimentaires en France.
L’arrivée de la machine à vapeur puis de la machine de Watt, sonneront le glas des moulins vers 1880.

Cecile Dargent
Cécile Dargent
Alphonse Duval

Alphonse Duval